Olivier Polet Photographe

14, avenue du Jonc
b-1180 Bruxelles - Belgique

info@photographe-polet.com

Copyright© 2015 - Olivier Polet
All rights reserved.

Les premières Jonquilles du béguinage de Bruges


Petite ballade printanière au béguinage de Bruges avec le Fuji X Pro 1, les premières jonquilles font leur apparition. Petit historique sur le beguinage:

 

Vers 1225, un groupe de jeunes filles sans ressource forme une association pieuse de béguines. Elles s’installent près d’un cours d’eau, en un endroit isolé appelé « La Vigne » (De Wijngaard), un peu à l’extérieur de la ville, et gagnent leur vie en travaillant la laine pour les tisserands.

La comtesse de Flandre, Marguerite de Constantinople, les prend sous sa protection en 1245 : son intervention obtient de l’évêque de Tournai, Walter de Marvis, que l’enclos soit érigé en paroisse indépendante. Son autonomie est confortée par un privilège accordé par le roi Philippe le Bel: le béguinage relève uniquement du tribunal royal. Par ailleurs la dimension contemplative est renforcée par une nouvelle règle de vie. En 1275 le béguinage est englobé dans les limites de la ville.

Le XVe siècle est un période de prospérité. Le béguinage est riche, il s’étend sur une surface qui est plusieurs fois ce qu’il occupe aujourd’hui : c’est une vraie cité dans la ville. L’église est très fréquentée et la paroisse est desservie par un curé assisté de cinq vicaires.

Les troubles religieux, au XVIe siècle sont à l’origine de l’incendie (en 1584) de l’ancienne église du XIIIe siècle. Elle est reconstruite en style gothique en 1604. Nouvel essor au XVIIe et XVIIIe siècle. Cependant la population a socialement changé : si l’orientation reste religieuse et contemplative, les béguines sont d’origine aristocratique et leur genre de vie est celui de chanoinesses. Le recrutement est socialement sélectif, même s’il reste une ouverture aux « pauvres béguines ».

Le portail d’entrée est construit en 1776. Le béguinage est supprimé par l’administration révolutionnaire française de la fin du XVIIIe siècle. En 1798, ses biens sont dévolus à la ‘Commission des hospices’.

Dès 1803, quelques béguines reprennent la vie commune, mais le style de vie n’est pas adapté à la mentalité moderne des XIXe et XXe siècles. Le béguinage survit pendant un siècle. Le déclin semble inéluctable. Cependant le chanoine Rodolphe Hoornaert prend une initiative au début du XXe siècle. Il fonde une nouvelle communauté religieuse, les « Filles de l’Église » qui adopte la règle de Saint-Benoît. Le béguinage est aujourd’hui le « monastère bénédictin de la Vigne ».

source wikipedia:

http://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%A9guinage_de_Bruges

Le printemps arrive au béguinage de Bruges, les premières photos printanières d'Olivier Polet photographe Le printemps arrive au béguinage de Bruges, les premières photos printanières d'Olivier Polet photographe Le printemps arrive au béguinage de Bruges, les premières photos printanières d'Olivier Polet photographe

 

 

Le printemps arrive au béguinage de Bruges, les premières photos printanières d'Olivier Polet photographe Le printemps arrive au béguinage de Bruges, les premières photos printanières d'Olivier Polet photographe Le printemps arrive au béguinage de Bruges, les premières photos printanières d'Olivier Polet photographe

Laisser un commentaire