Olivier Polet Photographe

14, avenue du Jonc
b-1180 Bruxelles - Belgique

info@photographe-polet.com

Copyright© 2015 - Olivier Polet
All rights reserved.

Placement de filets de protection sur les parois rocheuses de Lustin


 Reportage photo réalisé pour Infrabel à Lustin.

 

Photo: Polet Olivier


 

A Lustin, un travail d’équilibriste sur un site exceptionnel

Sur la plupart des sites, comme sur celui de Lustin actuellement en cours de réalisation, les travaux imposent l’intervention d’une équipe d’alpinistes spécialisés. Leur mission? Poser des filets métalliques aux endroits où les roches sont les plus instables. Une tâche ardue qui nécessite de forer sur une profondeur allant jusqu’à 3 mètres afin de poser les fixations des filets. Le tout, le plus souvent, suspendu dans le vide. A Lustin, ils évoluent à près de 100 mètres de hauteur.

Photo: Polet Olivier

 

Ailleurs, de telles mesures sont jugées insuffisantes. Ainsi, à Rhisnes (Ligne 161 Ottignies-Gembloux-Namur) un talus constitué de massifs fortement fracturés devra être aplani sur une longueur de 200 mètres, tout en aménageant des pare-blocs et autres chambres d’éboulis. Facture : 4 millions d’€. A La Gleize (commune de Stoumont) les voies doivent être protégées par une tranchée en béton armé longue de 150 mètres. Coût des travaux 2.850.000€.

 

Photo: Polet Olivier

Avec l’aboutissement du chantier de Lustin, en une dizaine d’années, la totalité des sites qualifiés de « priorité n°1 » par les experts a été traité. Mis « bout-à-bout », cela représente 10 km de parois pour un coût total de 30 millions d’€. Sous peu, et tout en poursuivant l’inspection des centaines de sites potentiellement problématiques (au rythme d’une visite tous les 3 à 5 ans), les équipes techniques d’Infrabel poursuivront une nouvelle phase de ce chantier : le traitement des parois dites « de priorité 2 ». Ce travail d’une ampleur inédite en Belgique durera de longues années encore afin de renforcer la sécurité… et donc d’éviter la fermeture temporaire ou définitive de nombreuses lignes ferroviaires.

En 2014, Infrabel investira encore pour ce faire pas moins de 2 millions €.

 

Lancé à l’aube des années 2000, le vaste chantier de sécurisation des abords des voies ferrées vient de franchir un seuil important : à l’image de celle de Lustin (Ligne 154 Namur - Dinant) les parois jugées les plus instables sont désormais toutes sécurisées. Cela représente 40 sites et, mis bout-à-bout, 10 km de parois « traitées ». A ce jour, une trentaine de millions d’€ ont déjà été investis dans ce programme.

 

Ces photos professionnelles ont été réalisées avec le Canon 5 D Mk III .

 

Photo: Polet Olivier

 

infrabel

infrabel


Laisser un commentaire